ARMATURE DE SECURITE 


ARMATURE DE SECURITE PROCEDURE

CONSTRUCTIONS

Depuis début 2014 les nouvelles constructions doivent faire l objet d'un suivi de construction par la ffsa via le délégué technique ou son adjoint.

Ces constructions doivent être en accord avec l article 283.8 pour les diamètres et  épaisseur des tubes mais également les formes des dessins de cette règlementation doivent être respectées mais aussi la matière utilisée.

si la construction n'est pas conforme aux article 283. 8.1, 283.8.2,283.8.3 le constructeur devra joindre au dossier le certificat d' armature de sécurité une fiche de calcul établie par l ' intermédiaire de la FFSA dans un bureau ou laboratoire agréer par la FIA .

L a date de création du passeport doit correspondre à la date de mise en circulation.
l' armature devra être en conformité avec l 'article 283.8 de la règlementation technique de l 'année de commercialisation.

à noter : les nouvelles constructions  feront l 'objet d 'une demande de dossier à la FFSA via le délégué technique de la discipline  ou son adjoint.

pour tout nouveau passeport étabi à partir du 01/01/2017  l 'armature de sécurité devra faire l objet d'une procédure d homologation auprès du service technique de la FFSA

Une fois ces documents  établis et validés, les armatures décrites ne seront plus modifiables .le ou les certificat (s) seront valables pour chaque armatures construites à l identique par le même constructeur .
seul le numéro de série sera différent .





DEFINITION DE L ARMATURE DE SECURITE

1  lien ci dessous armature de sécurité 2015


important bien lire la note france  du document à télécharger ci dessous

https://www.dropbox.com/s/vyb1iwzegpmcny6/notice%20arceaux%202015.pdf?dl=0

 à partir du 01/01/2013: les véhicules des groupes T1A, T1B et T3, la référence à la date d' homologation doit être comprise comme la première date de délivrance du passeport technique FFSA

A partir du 01/01/2017 Pour tout nouveau passeport établi pour les voitures des groupes T2,T2F,T2B,T2B+, la référence à la date d’homologation doit être comprise comme la première date de délivrance du passeport technique FFSA, et ce quelle que soit la date d’homologation ou de commercialisation du véhicule. Une armature de sécurité homologuée ASN ou FIA ne sera acceptée que si celle-ci est conforme au règlement d’homologation FIA des armatures de sécurité en date de délivrance du passeport.

En ce qui concerne les renouvellements de passeports, les véhicules dont les passeports originaux auront été établis avant le 01/08/2013 pour les T1A, T1B et T3, et avant le 01/01/2017 pour les T2, T2F, T2B, T2B+ ne sont pas concernés par ces mesures.

Les Articles 8.1 à 8.3 ci-après s'appliquent uniquement aux armatures de sécurité des véhicules dont le passeport est établi à partir du 01.01.2017
Pour les armatures de sécurité des véhicules dont le passeport a été établi avant le 01.01.2017, se référer à l'Article 253-8 de l'Annexe J 2016.
Pour les véhicules de type SSV ou T3, se référer également à l’article 6 de la règlementation technique SSV et T3 FFSA 2017

 
  8.1.      GENERALITES :
 
            Le montage d'une armature de sécurité est obligatoire.
            Elle peut être soit :
            a) Construite selon les exigences des articles ci-dessous à partire de la rticle 283.8.2
b) Homologuée ou Certifiée par une ASN conformément au règlement d'homologation pour armature de sécurité

 
Toute nouvelle armature de sécurité ou certifiée par une ASN , doit être identifiée individuellement par l'apposition par le constructeur d'une plaque d'identification, ne pouvant être copiée ni déplacée (exemple : encastrement, gravage, plaque métallique).
           La plaque d'identification doit porter le nom du constructeur, le numéro d'homologation ou de certification de la fiche d'homologation ou du certificat de l'ASN et le numéro de série unique du  constructeur.

            Une copie authentique du document d’homologation ou du certificat portant les mêmes numéros, approuvé par l’ASN et signé par des techniciens qualifiés représentant le constructeur, doit être présentée aux commissaires techniques de la compétition


            c) Homologuée par la FIA conformément au règlement d'homologation pour armature de sécurité.
Pour le groupe T2 uniquement elle doit faire l'objet d'une extension (VO) de la fiche d'homologation du véhicule homologuée par la FIA.
            Toutes les armatures de sécurités homologuées et vendues doivent porter visiblement   l'identification du constructeur et un numéro de série
La fiche d'homologation de l'armature doit préciser où et comment sont indiquées ces informations, et les acheteurs doivent recevoir un certificat numéroté correspondant.
            Toute modification d'une armature de sécurité homologuée ou certifiée est interdite.
   Est considérée comme modification toute opération effectuée sur l'armature par usinage, soudure, qui entraine une modification permamente du matériau ou de la structure de l'armature.
Toute réparation d'une armature de sécurité homologuée ou certifiée, endommagée à la suite d'un accident doit être effectuée par le constructeur de l'armature ou avec l'approbation de celui-ci.

Le chromage de toute ou partie de l'armature est interdit


 
Les tubes des armatures de sécurité ne doivent pas véhiculer de fluide ou quoi que ce soit d'autre.
            Les armatures de sécurité ne doivent pas gêner l'entrée et la sortie du pilote et du co-pilote.

A l'intérieur de l'habitacle, le passage des éléments suivants entre les longerons de coque latéraux et l'armature de sécurité est interdit :
-Câbles électriques
-Canalisations véhiculant des fluides (sauf liquide de lave glace)
-Canalisations du système d'extinction.

 
Les entretoises peuvent empiéter sur l'espace réservé aux occupants en traversant le tableau de bord, les garnitures et les sièges arrière.
            Les sièges arrière peuvent être rabattus.
 
 8.2       DEFINITIONS
 
8.2.1     Armature de sécurité :

Structure multi-tubulaire installée dans l'habitacle au plus près de coque dont la fonction est de limiter les déformations de la coque (châssis) en cas d'accident.
  
  
 8.2.2     Arceau :
 Structure tubulaire formant un couple, avec deux pieds d'ancrage.
 
8.2.3     Arceau principal (dessin 253-1) :
Arceau tubulaire mono pièce transversal et sensiblement vertical (inclinaison maximale +/-10° par rapport à la verticale) situé en travers du véhicule immédiatement derrière les sièges avant. L'axe du tube doit être contenu dans un seul plan.


8.2.4     Arceau avant (dessin 253-1)
Semblable à l'arceau principal, mais dont la forme suit les montants du pare-brise et le bord supérieur du pare-brise.
 
 
8.2.5 Arceau latéral (dessin 253-2) :
  Arceau tubulaire monopièce sensiblement longitudinal et sensiblement vertical situé du côté droit et du côté gauche du véhicule, dont le montant avant suit le montant du pare-brise et le montant arrière est   sensiblement vertical inclinaison maximale +/-10° par rapport à la verticale) et situé immédiatement derrière les sièges avant.
Le montant arrière doit ^tre rectiligne en vue de côté

 
 
8.2.6 Demi-arceau latéral (dessin 253-3) :
 Identique à l'arceau latéral mais sans montant arrière.

 
 8.2.7 Entretoise longitudinale :
Tube sensiblement longitudinal reliant les parties supérieures de l'arceau avant et de l'arceau principal.au plus près des extrémité latérales du toit

 
8.2.8 Entretoise transversale :
   Tube sensiblement transversal reliant les parties supérieures des demi-arceaux latéraux ou des arceaux latéraux.
 
 
8.2.9 Entretoise diagonale :
Tube transversal reliant l'un des coins supérieurs de l'arceau principal, ou l'une des extrémités de l'entretoise transversale dans le cas d'un arceau latéral, au pied d'ancrage inférieur opposé de l'arceau ou l'extrémité supérieure d'une jambe de force arrière au pied d'ancrage inférieur de l'autre jambe de force arrière.
 
 
8.2.10   Entretoises amovibles :
            Entretoise d'une armature de sécurité devant pouvoir être enlevée.
          
 
8.2.11   Renfort d'armature :
            Entretoise ajoutée à l'armature de sécurité afin d'en améliorer la résistance.
 
8.2.12   Pied d'ancrage :
Plaque soudée à l'extrémité d'un tube d'arceau permettant son boulonnage et/ou sa soudure sur la coque/châssis, généralement sur une plaque de renfort.
                cette plaque peut être soudée à la coque / chassis en supplément des boulons
 
8.2.13   Plaque de renfort :
Plaque métallique fixée à la coque/châssis sous un pied d'ancrage de l'arceau
            
8.2.14   Gousset dessin( 253-34)
            Renfort de coude ou de jonction en tôles pliées en forme de U  dont l’épaisseur ne doit  pas être inférieure à 1.0 mm.
Les extrémités de ces renforts doivent être situées à une distance comprise entre 2 et 4 fois le diamètre du plus gros des tubes joints, par rapport au sommet de l'angle.

 
 
8.3  SPECIFICATIONS
 
8.3.1     Structure de base
            La structure de base doit être composée de l'une des façons suivantes :
                       
 
- Structure de base 1 (Dessin 253-1)
1 arceau principal
1 arceau avant
2 entretoises longitudinales
2 jambes de force arrière
6 pieds d'ancrage

- Structure de base 2 (Dessin 253-2)
2 arceaux latéraux
2 entretoises transversales
2 jambes de force arrière
6 pieds d'ancrage

- Structure de base 3 (Dessin 253-3)
1 arceau principal
2 demi-arceaux latéraux
1 entretoise transversale
2 jambes de force arrière
6 pieds d'ancrage

253-1

                                                                                                                                                                                                                            
                                              
                                                                                                          253-2                                                                         253-3                                                                                                                                                                     
     
           
La partie verticale de l'arceau principal doit être aussi près que possible
des panneaux intérieurs latéraux de la coque et ne comporter qu’un seul coude entre sa partie inférieure et sa partie supérieure.


Le montant  d'un arceau avant (ou le montant avant d’un arceau latéral ou demi-arceau
latéral) doit suivre les montants du pare-brise et ne comporter qu'un seul coude  entre
sa partie verticale inférieure et sa partie supérieure.

Les connexions suivantes doivent se situer au niveau du toit.
- Entretoises longitudinales aux arceaux avant et principal
- Entretoises transversales aux arceaux latéraux
- Demi arceau latéral à l’arceau principal

 Il ne doit pas y avoir plus de 4 connexions démontables au niveau du toit.
Les jambes de force arrière doivent être fixées  au niveau du  toit et à sa
proximité des angles supérieurs extérieurs de l'arceau principal, des deux côtés de la voiture,(connexions démontables autorisées
 
Elles doivent former un angle d'au moins 30° avec la verticale, être dirigées vers l'arrière, être
rectilignes et aussi près que possible des panneaux intérieurs latéraux de la coque.

 
 
 
8.3.2     Conception :
 Une fois la structure de base définie, elle doit être complétée par des entretoise et renforts
obligatoires (voir article 283-8.3.2.1), auxquelles peuvent être ajoutées des entretoises et renforts
facultatifs (voir article 283-8.3.2.2). Sauf explicitement autorisé et sauf si des connexions
démontables sont utilisées conformément à l'Article 283- 8.3.2.4, toutes les entretoises et renforts
tubulaires doivent être mono pièce.

 
8.3.2.1  Entretoises et renforts obligatoires :
8.3.2.1.1 Entretoise diagonale :
L'armature doit comporter une des entretoises diagonales définies les
dessin 253-6,Groupes T1A T1B et T3 seulement) et 253-7

Dans le cas du dessin dessin 253-6 la distance entre les deux ancrages sur la coque/châssis ne doit pas être supérieure à 400 mm.

 
            Les entretoises doivent être rectilignes et peuvent être amovibles.
L'extrémité supérieure de la diagonale doit rejoindre l'arceau principal à moins de 100 mm de sa jonction avec la jambe de force arrière, ou la jambe de force arrière à moins de 100 mm de sa jonction avec l'arceau principal
·         L'extrémité inférieure de la diagonale doit rejoindre l'arceau principal ou la jambe de force arrière à moins de 100 mm du pied d'ancrage (excepté dans le cas du dessin 253-6).voir dessin 253.52 pour la mesure

            

 
8.3.2.1.2 Entretoises de portières :
une ou plsuieurs entretoise longitudinale doivent être montée de chaque côté du véhicule conformémént au dessin 253.8 et 253.9

 
Le(s) tube(s) constituant ce renfort doit (doivent) être intégré(s) à l'armature, et son (leurs) angle(s) avec le tube horizontal ne doit pas être supérieur à 15° (incliné vers le bas et vers l'avant).
les dessins peuvent être combinés entre eux.
la conception doit être identique des 2 côtés
Pour les compétitions sans copilote, les entretoises peuvent être uniquementdu côté pilote.

 
La protection latérale doit être placée aussi haut que possible, à au moins 10 cm par rapport au fond du siège, dans le cas du dessin 253-8 mais  ses points de fixation  supérieurs ne devront pas être à plus de la moitié de la hauteur totale de la portière mesurée depuis sa base.
            Si ces points d'attache supérieurs sont situés en avant ou en arrière de l'ouverture de porte, cette limitation de hauteur s'applique à l'intersection correspondante de l'entretoise et de  l'ouverture de porte.en vue de côté

 
Dans le cas du dessin (dessin 253-9), il est recommandé  que les points de fixation  inférieurs des entretoises soient  directement sur le longeron longitudinal de la coque (châssis) et qu'au moins une des branches du "X" soit monobloc.

La protection en « X » (dessin 259-9) peut également être constituée de deux tubes coudés
joints par leurs sommets. L’axe du rayon devra se trouver sensiblement au milieu des 2
tubes verticaux (avant et arrière) de l’armature de sécurité. (voir dessin 253-9b)


La connexion du renfort de montant de pare-brise du renfort de
montant de pare brise aux entretoises de portière (dessin 253-15) est autorisée. (Important:
voir à ce sujet la note France de l’article 283.8.3.2.1.5)
          

 
8.3.2.1.3 Entretoise transversale (dessin 253-29) :
            Elle doit être rectiligne.
Elle peut être placée aussi haut que possible mais son bord inférieur ne doit pas dépasser la partie  supérieure du tableau de bord.
elle ne doit pas être située en dessous de la colonne de direction.
 
8.3.2.1.4 Renfort de toit :

La partie supérieure de l'armature de sécurité doit être renforcée par des entretosie conformémént  à l’un des dessins 253-12, 253-13,253-14

Les entretoises peuvent suivre la courbure du toit.
Pour les compétitions sans copilote, dans le cas du dessin 253-12 uniquement, une seule
entretoise diagonale peut être montée mais sa connexion avant doit être du côté du pilote.
Les extrémités des entretoises  doivent se trouver à moins de 100 mm des jonctions entre les
arceaux et entretoises (non applicable au sommet du V formé par les renforts des dessins 253-13 et 253-14

Jonction des tubes au sommet du V : Si les tubes ne sont pas jointifs, la distance entre
eux ne doit pas être supérieure à 100 mm au niveau de leurs jonctions avec l'arceau ou de l'entretoise transversale

           
 
8.3.2.1.5 Renfort de montant de pare-bris  

 
            Il doit être monté de chaque côté de l’arceau avant (dessin 253-15).
Il peut être coudé à condition qu’il soit rectiligne en vue de côté et que l'angle du coude ne dépasse pas 20°.
            Son extrémité supérieure doit se trouver à moins de 100 mm de la jonction entre l'arceau avant (latéral) et l'entretoise longitudinale (transversale).
            Son extrémité inférieure doit se trouver à moins de 100 mm du pied d'ancrage (avant) de l'arceau avant (latéral) (voir dessin 253-52 pour la mesure).
S'il y a intersection entre le renfort de montant de pare-brise et les entretoises de
portières, c’est le renfort de montant de pare-brise qui doit être scindé et non pas les
entretoises de portières.

 
 
 
8.3.2.1.6 Renfort d'angles et de jonctions :
            Les jonctions entre :
            - les entretoises diagonales de l’arceau principal,
                        - les renforts de toit (configuration du dessin 253-12
                        - les entretoises de portières (configuration du dessin 253-9)et 9b uniquement
            - les entretoises de portière et le renfort du montant de pare-brise (dessin 253-15) doivent être renforcées par un minimum de 2 goussets conformes à l'article 283-8.2.14.
            Si les entretoises de portière et le renfort du montant de pare-brise ne sont pas situés dans le même    plan, le renfort obligatoire peut être constitué de tôles mécano-soudées à condition de respecter les dimensions de l'article 283-8.2.14.
 
8.3.2.2 Entretoises et renfort facultatifs :
Sauf  indication contraire  de l'article 283-8.3.2.1, les entretoises et renforts représentés sur les dessins  253-16 à 253-21, 253-23  à 253-28 et 253-30 à 253-33sont facultatifs
Les tubes de renfort doivent être rectilignes.
Ils doivent être  soudés ou installés au moyen de connexions démontables.(voir aticle 8.3.2.4)
Toutes les entretoises et renforts mentionnés ci-dessus peuvent être utilisés séparément ou combinés entre-eux.
 

8.3.2.2.1  :
Diagonales de jambes de force arrière (dessin 253-20 et 253-21) :
La configuration du dessin  253-22est obligatoire  si un renfort de toit
conforme au dessin 253-14 est utilisé.





 
 
 
8.3.2.2.2 Points d'ancrage de suspension avant (dessin 253-25) :
            Les extensions doivent être reliées aux points d'ancrage supérieurs des suspensions avant.
 
Afficher la suite de cette page
 
 



Créer un site
Créer un site